L’e-learning s’impose en France

En France, 92% des décideurs RH estiment que la formation numérique est devenue indispensable pour contribuer a transformer leur entrepris, pointe l’organisme Unow dans une étude sur les tendances et enjeux de la formation professionnelle en 2019. Pour preuve, le format classique du blended learning mélangeant les dispositifs présentiels et distanciels, accuse une perte de vitesse.

L’approche digitale dans la formation poursuit sa progression dans les entreprises françaises pointe une étude réalisée par Unow en mai dernier;. Crédit. Unow
La transformation digitale des entreprises a fait apparaître d’autres besoins en formation. MooCs (Massive open online courses), SpoCs (Smart private online courses), serious games, classes virtuelles..  Au-delà des parcours initiaux, une kyrielle de formats numériques fleurissent dans les entreprises. Pour autant quelles seront les tendances de fond qui émergeront en matière d’apprentissage professionnel? Quid des dispositifs les plus utilisés? Pour le savoir, Unow, un organisme de formation digital spécialisé dans les SpoCs (Smart private online courses)  a interrogé 1 500 professionnels de la formation présents en mai 2019 lors du Printemps de la formation. Les données analysées montrent que que les départements RH ont désormais bien pris conscience de l’importance de proposer des formations digitales à leurs équipes. Pour preuve,

92% des sondés estiment que le format numérique fait partie des modalités incontournables pour aider leur entreprise dans leur e-transformation. L’efficacité du blended learning, qui mixe l’apprentissage en ligne et le présentiel fait également moins d’émules. En effet, 43% des décideurs se déclarent mitigés quant à l’efficacité de ce format devant les autres diposisitifs de formation  Dans le même temps, les cours dispensés 100% en présentiell ne séduisent un peu moins qu’auparavant. Dans son étude, Unow souligne que 20% des entreprises ont quitté cette méthode d’apprentissage  pour des plates-formes d’e-learning. Quant à la formation immersive (réalité virtuelle, augmentée, etc) elle gagne du terrain, avec 25% d’utilisateurs.

Dans son étude, l’organisme de formation Unow souligne la montée en puissance des formations 100% numériques.  Source: Unow.
Si la formation digitale prend sa place dans l’entreprise aux côtés du présentiel, le challenge c’est désormais de choisir les bonnes modalités en fonction des enjeux de chaque projet et des populations concernées, soulignent les auteurs de l’étude.  Nous avons la conviction que la formation doit devenir une commodité dans les entreprises : à disposition partout, tout le temps, en autonomie, commente Pierre Monclos, expert en digital learning chez Unow, dans un communiqué.
Toutefois, selon le dirigeant, si les entreprises veulent rendre la formation plus accessible, plus efficace et plus attractive, il n’en reste pas moins que tout se transforme très vite et tout ne suit pas à la même vitesse (problèmes de communication en interne, retards dans l’appropriation des dispositifs issus de la réforme ou dans l’évaluation de ces dispositifs). L’enjeu des services formation est donc de s’approprier les nouveaux dispositifs en un temps court, sans aller trop vite,  quitte à se faire accompagner au vu de ces divers changements.